MotherCloud - Rob Hart - Belfond Noir

Roman dystopique

Editions Belfond -  5 mars 2020 - 412p  - Traduction : Michael Belano
Mothercloud Rob Hart happybook happymanda chronique littéraire
Synopsis :  Ex-petit patron désormais ruiné, Paxton n’aurait jamais pensé devoir intégrer une unité MotherCloud, cette superstructure de l’e-commerce qui a dévoré la moitié de l’économie mondiale. Pourtant, dans une société n’ayant plus rien à offrir, comment peut refuser un job qui propose non seulement un salaire, mais aussi un toit et à manger ? La jeune Zinnia non plus n’aurait jamais pensé rejoindre MotherCloud, mais sa mission est tout autre : une révolution est en marche dont elle est le bras armé. Devenir salariée n’est qu’un premier pas pour infiltrer le système, en percer les secrets. Le détruire. Dans cet univers où tout est calculé, paramétré, surveillé, où l’humain disparaît au profit de la rentabilité, où l’individu n’est qu’un algorithme, Zinnia et Paxton réalisent bientôt qu’il est impossible de dévier. À moins d’être prêt à se sacrifier ? Car derrière sa façade d’entreprise idéale, MotherCloud est une machine à broyer, impitoyable à l’égard de ceux qui oseraient se rebeller.
Ma lecture :
Une incroyable et menaçante vision de l'avenir, argumentée, machiavélique et qui procure un plaisir démoniaque à sa lecture.
Vous connaissez probablement 1984 d'Orwell, le meilleur des mondes de Huxley, la servante écarlate de Atwood ou plus récemment Vox de Dalcher ou M le bord de l'abime de Minier et encore Ravage de Barjavel, Fahrenheit 451 de Bradbury, la planète des singes de Boulle et même Soleil vert le film.
Plus anciens ou récents, vous avez forcément en tête un roman de science-fiction dans la catégorie anticipation. De ces romans, qui ne mettent pas forcément en avant un suspense ou des rebondissements, vous en gardez une empreinte corticale menaçante très longtemps. Des histoires qui vous mangent le cerveau en vous projetant sur l'évolution de nos sociétés, celui d'un avenir qui se dessine utopiste, mais effroyable.
Rob Hart a pris un peu de tous, un peu de notre société et un peu d'imagination pour créer un roman d'un réalisme surprenant. Les prémices de tels débordements sont déjà en place aujourd'hui même en 2020.

Gibson le père tout puissant de MotherCloud ouvre la voie/voix de ce roman choral. Zinnia et Paxton, deux employés, poursuivent.
Dans un monde où le réchauffement climatique, la pollution, survivre est devenu un combat quotidien. Intégrer le Cloud est devenu la garantie d'un travail, d'un logement, une vie confortable dans des lieux propres sécurisés et climatisés ! Paxton n'a plus rien à l'extérieur, le Cloud a écrasé son entreprise comme toutes beaucoup d'autres et Zinnia elle est motivée par un employeur anonyme pour infiltrer les ordinateurs et percer les secrets du Cloud et pourquoi ne pas le détruire. Elle porte un polo rouge lui un bleu, elle appartient à ceux qui préparent les commandes et s'échine jours après jour et lui à la sécurité. Il tombe amoureux de cette femme qui va insidieusement se servir de lui pour arriver à la fin d'une mission grassement payée. Une société où l'humain devient un robot au service d'un géant qui s'enrichit. Qui sont les commanditaires de Zinnia, Paxton oubliera-t-il que Cloud a détruit sa vie, et tous réaliseront-ils que cette vie n'a plus aucun sens ?
Mothercloud Rob Hart happybook happymanda chronique littéraire
L'auteur décrit une multinationnale qui ne vous sera pas étrangère. Je ne peux citer le nom, mais vous n'aurez aucun mal à la deviner à la fin du premier chapitre. J'ai moi-même eu un boulot d'étudiante dans ce type d'entreprise où vous n'êtes plus qu'un numéro, ici une couleur, exagérémment mis à l'épreuve, vos performances sont notées constamment, et vous n'avez plus aucune latitude de penser seul. Les employés y sont déshumanisés avec un martèlement incessant de phrases stéréotypées - vous êtes essentiels à l'entreprise, nous ne serions rien sans vous - nous vous offrons des opportunités, une vie meilleure - Un lavage de cerveau en bonne et du forme dont le seul but est la rentabilité et obliger les employés à suivre la ligne au sol tout en les laissant croire qu'ils ont le choix et qu'ailleurs c'est pire.
J'ai pris plaisir à me projeter sous la plume efficace de Rob Hart dans ce monde ultra modernisé et sentir monter en moi l'impuissante révolte. Les descriptions sont minutieuses, ne laissant rien au hasard. Le discours est calculé froid à l'image du fondateur et de l'ambiance qu'il règne. Nous le suivons espérant un soulèvement. Mais quand tout est verrouillé, l'espoir n'est qu'une ligne à l'horizon.
Un monde sombre aux couleurs chatoyantes que l'auteur décrit si précisément qu'on en obtient une image parfaite. Le duo Zinnia/Paxton a une très bonne dynamique, ce sont des personnages abîmés que l'espoir habite peu, mais enclins à "bien faire" et à rester au maximum humain. J'ai eu envie de mieux les connaitre à chaque avancée. L'histoire déstabilise, fait peur, car elle est possible, elle est réelle. La menace plane
Un roman qui nous met face à nos propres incohérences : vouloir le progrès ne pas accepter les retombées. Toutes les ascensions de ces multinationales nous retirent chaque jour un peu plus de notre libre arbitre et nous leur confions un pouvoir qui devient démesuré. L'auteur nous met face au résultat, même si ce pouvoir n'est pas mis à profit du mal il ne l'est pas non plus au profit du bien.
Une très bonne lecture avec un seul bémol, j'aurais aimé en savoir davantage sur "l'extérieur du Cloud", c'est ma soif de tout savoir.
La fin arrive vite et j'espère que l'auteur va imaginer une suite, cela le mérite, j'ai envie d'être à nouveau engloutie par ce monde dont il a fait une construction impressionnante. Que donnerez une révolution, la géraient-ils en code couleur !
Je vous recommande ce roman à mi-chemin de la science-fiction, de l'anticipation et de votre monde d'aujourd'hui ... êtes-vous prêts à voir la vérité en face ? Un roman qui vous procurera matière à réflexion et dont j'imagine aisément l'adaptation cinématographique.
PS : vous apprendrez le secret de fabrication du meilleur hamburger au monde : le cloudburger et ce n'est que du bonheur cette transmission de recette...
Aimé, liké

Mothercloud Rob Hart happybook happymanda chronique littéraire

Merci aux Editions Belfond pour cette lecture


Petite biographie de l'auteur : Éditeur de romans noirs, directeur de communication politique, conseiller municipal à la ville de New York, le trentenaire Rob Hart est également auteur d’unesérie policière (non traduite en France), de nouvelles publiées dans de nombreuses revues de littérature suspense, ainsi que dans les Best American Mystery Stories 2018, et coauteur d’un roman avec James Patterson. Acheté dans plus de vingt pays et bientôt adapté au cinéma par Ron Howard, 
MotherCloud est son premier roman à paraître en France. Rob Hart vit à Staten Island.
Mothercloud Rob Hart happybook happymanda chronique littéraire

instagram happymandapassions happybook

Rejoins moi sur Instagram


Mothercloud Rob Hart happybook happymanda chronique littéraire

Mothercloud Rob Hart happybook happymanda chronique littéraire


                  

  et bien sur dans une boutique du Cloud !!!
        

wallpaper-1019588
Marvel dans les annees 90 : l'x-plosion mutante
wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi