Au soleil redouté - MIchel Bussi

Policier

Editions Presse de la Cité
au soleil redouté michel bussi avis chronique happybooks happymanda
Synopsis :  Au cœur des Marquises, l’archipel le plus isolé du monde, où planent les âmes de Brel et de Gauguin, cinq lectrices participent à un atelier d’écriture animé par un célèbre auteur de best-sellers. Le rêve de leur vie serait-il, pour chacune d’elles, à portée de main ? Au plus profond de la forêt tropicale, d’étranges statues veillent, l’ombre d’un tatoueur rôde. Et plein soleil dans les eaux bleues du Pacifique, une disparition transforme le séjour en jeu... meurtrier. Enfer ou paradis ? Hiva Oa devient le théâtre de tous les soupçons, de toutes les manipulations, où chacun peut mentir... et mourir. Yann, flic déboussolé, et Maïma, ado futée, trouveront-ils lequel des hôtes de la pension Au soleil redouté... est venu pour tuer ? Un huis clos à ciel ouvert, orchestré de main de maître.
Ma lecture :
J'ai découvert Michel Bussi depuis quelques années maintenant et c'est dès ma première lecture que j'ai été séduit pas son écriture. Depuis je suis aux aguets lors de la parution d'un nouveau roman. 
Une belle couverture et un lieu d'intrigue paradisiaque et malgré un titre un peu boiteux à mon goût, j'étais persuadé de retrouver la magie de sa plume. 
Et là déception !
Comment ne pas penser aux nymphéas noir dans le déroulement et cette fabuleuse histoire ? 
Ce n’est pas mauvais mais je trouve long une présentation des personnages et par contre si certaines choses font tenter de croire au mauvais meurtrier on s’en doute bien vite et du coup la fin aussi.
A certains moments, pourtant j’ai cru à une tournure comme les nymphéas mais NON. Une lecture légère avec une petite pointe de suspens mais trop prévisible pour moi.
Bon à lire pour la curiosité mais ce n'est sûrement pas le meilleur que l'auteur a pu nous offrir et de loin. Cela ne m'empêchera pas d'attendre le prochain et toujours avec ce vif espoir d'être surpris comme il a su si souvent le faire. 
C'est souvent le problème avec les auteurs que l'on affectionne ou qui nous ont transcendé, au roman précédent, on place la barre très haut et du coup la chute est plus dure, sans pour autant que le livre soit mauvais. Donc je vous invite vivement à vous faire votre propre opinion sur comme on dit "le dernier de bussi" !

Le booktrailer :



♥ L'article vous a plu ? Pensez à laisser un commentaire ça fait toujours plaisir ! ♥
au soleil redouté michel bussi avis chronique happybooks happymandaL'auteur :  Auteur Français né en 1965.
au soleil redouté michel bussi avis chronique happybooks happymandaSpécialiste de géographie électorale, il est professeur de géographie à l'Université de Rouen, où il a dirigé jusqu'en 2016 une UMR du CNRS. Comme chercheur universitaire, il publie depuis une vingtaine d’années des articles et ouvrages scientifiques.


Bibliographie : 


- 2006 : Code Lupin
- Omaha crimes
- 2007 : Gravé dans le sable
- 2008 : Mourir sur Seine
- 2010 : Les Couleurs de l'instant
- 2011 : Nymphéas noirs
- 2012 : Un avion sans elle
- 2013 : Ne lâche pas ma main
- 2014 : N'oublier jamais
- 2016 : Maman a tort
- 2016 : Le temps est assassin
- 2017 : On la trouvait plutôt Jolie
- 2017 : Tout ce qui est sur terre doit périr - La dernière licorne
- 2018 : T'en souviens-tu mon Anaïs?
- 2009 : Sang Famille (réédition en 2018)
- 2018 : Les contes du réveil matin
- 2019 : J'ai du rêver trop fort
- 2019 : Le grand voyage de Gouti (jeunesse)
- 2019 : La Seconde Morte
- 2020 : Au soleil redouté

Adaptations cinématographiques : 


- Maman a tort
- Un avion sans elle
- Le temps est assassin

wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi